mardi 9 mai 2017

Philo antistress

Un comprimé de Platon ou une petite pilule de Confucius sont souvent plus efficaces qu'un anxiolytique!
Le stress, la tension, la pression nous malmènent au quotidien. Comment s’en prémunir ? Comment les combattre ? Joël Berger a la solution : il a sélectionné pour nous ces 500 pensées philosophiques positives, utiles en toutes circonstances.

Les conseils avisés de nos amis philosophes sont étonnamment modernes. Aristote, Nietzsche, Socrate... ont compris il y a fort longtemps les mécanismes du stress. Telle une évidence, leurs pensées agissent comme des révélateurs efficaces. Joël Berger analyse ces formules magiques pleines d’enthousiasme pour mieux nous en distiller les effets apaisants. Pour chaque aphorisme, replacé dans un contexte concret, il résume les points à retenir et donne les clefs de la sérénité.

Retrouver confiance en soi, gérer ses émotions, apprendre à relativiser, assumer ses choix, jouir du moment présent, avoir le courage d’agir...

Sénèque, Lao Tseu, Spinoza, Voltaire, Platon, Montaigne, Alain, Pascal, Descartes... ils sont tous réunis dans ce livre-guide pour vous apporter leur « savoir » vivre. Leurs mots vous aideront au quotidien à surmonter les moments délicats. Un véritable programme antistress.


Ma critique
Des pensées, des citations, des mots qui ont du sens, de la philosophie qui nous font tellement de bien et comme c'est si bien écrit sur la 4e de couverture : « Un comprimé de Platon ou une petite pilule de Confucius sont souvent plus efficaces qu'un anxiolytique ! »
Le tout, pour arriver à l'ataraxie, la paix de l'âme.


lundi 24 avril 2017

Le principe du petit pingouin

Little Boy est un petit pingouin qui veut bien faire; il cherche à s'adapter à tout prix à son environnement et répond toujours présent lorsqu'on exploite sa bonne volonté. Seulement voilà, il en arrive peu à peu à ne plus pouvoir suivre sa propre cadence: il se sent mal dans sa peau, il souffre. Un jour après bien des tourments , il comprend qu'il lui faut s'occuper de ce qui compte vraiment à ses yeux. Pourquoi tant d'angoisse dans notre vie ? Notre esprit est-il déréglé ? Sommes-nous en train de devenir incapables de bonheur ? Le psychologue Denis Doucet s'interroge: « Souffrons-nous d'une incapacité à nous adapter à notre milieu et aux autres? Peut-être pas, répond-il. Peut-être que ce qui nous est demandé est absurde. Peut-être que nous sommes captifs d'une logique insensée. Peut-être que nous perdons notre temps à nous ajuster à ce qui nous entoure, alors qu'il vaudrait mieux agir pour changer les choses". Une fable pour apprendre à lâcher prise, à mettre de côté ce qui n'a plus lieu d'être dans votre vie et vous retrouverez votre vitalité en accomplissant vos satisfactions profondes. 

Ma critique: 
Apprenez à lâcher prise avec cet ouvrage.
Le titre est marrant, mais combien le sujet intéressant et sérieux.
Lisez l'histoire de Little Boy, et vous aurez un début de réponse.

vendredi 14 avril 2017

Bridget Jones: folle de lui

Veuve, 51 ans, mère de deux enfants en bas âge, mais toujours en quête de l'homme idéal: Bridget is back !

Elle n'est plus obsédée par ses kilos, plutôt par les réseaux sociaux, le nombre d'amis qu'elle a sur Facebook (ce qui ne peut que mal se passer, vu son niveau en informatique) et ses enfants qui la font tourner en bourrique.
Le grand Mark Darcy avec qui elle a vécu le bonheur conjugal pendant dix ans est mort dans un accident, et après une longue période de deuil, Bridget se transforme en cougar dans les bras d'un trentenaire sexy (et quelque peu immature). Mais pour combien de temps? Car elle a bien entendu toujours le don de se mettre dans des situations impossibles. Les mésaventures de cette Bridget plus posée et plus mûre n'ont rien perdu de leur piquant. Au contraire.


Ma critique: 
On retrouve bien notre Bridget adorée, et toujours aussi maladroite.
Quant à sa vie sentimentale, elle est toujours aussi mouvementée. Ce qui nous fait bien entendu sourire. Maladresses? Oui, mais pas que, puisqu'il y a aussi de l'émotion après un moment tragique... Drôle, triste: un mélange explosif. Le film sera tout aussi génial, j'en suis persuadée!
 
Un roman pétillant et audacieux qui plaira aux fans de la première heure, qui ont vieilli avec Bridget et se reconnaîtront dans cette quinqua toujours aussi drôle..

Paradis avant liquidation

« Il y a des pays en voie de développement et des espèces en voie de disparition. La république des Kiribati est un pays en voie de disparition. Perdu au milieu de l’océan Pacifique, ce petit paradis semble promis à l’engloutissement par le changement climatique.
J’ai organisé ma vie autour d’une ambition saugrenue, le quadrillage méthodique de la planète. Moteur : toujours voir un pays en plus. Ce qui se profile ici, c’est un pays en moins. Je dois m’y rendre avant qu’il ne soit rayé de la carte. »

Ma critique:  Je referme ce livre comme j'ai refermé le livre « Touriste »: avec un sourire aux lèvres.
Ce récit, ce voyage est totalement réussi. Au fil des pages, on en apprend toujours avec Julien Blanc-Gras. Passionné de voyage, sa passion reste toujours agréable à lire. On est confronté à une triste réalité aux Kiribati, pays d'Océanie, qui est menacé de disparition par le changement climatique. Parfois quelque part dans le monde, contrairement à nos quotidiens, les « plus pauvres », sont finalement les plus heureux. Un livre que je vous conseille vivement.

Demain


Emma vit à New York. À 32 ans, elle continue à chercher l'homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa petite fille.
Ils font connaissance grâce à Internet et, désireux de se rencontrer, se donnent bientôt rendez-vous dans un restaurant de Manhattan.
Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte de l'établissement, sont conduits à la même table et pourtant... ils ne se croiseront jamais.
Jeu de mensonges ? Fantasme de l'un ? Manipulation de l'autre ? Victimes d'une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu'il ne s'agit pas d'un simple rendez-vous manqué...




Ma critique

Très agréable surprise par Demain, de Guillaume Musso. C'est un livre qu'on dévore du début jusqu'à la fin, et où il y a du bon suspens. Ce n'est pas la première fois que je passe un bon moment de lecture avec cet écrivain. Il a toujours de belles idées, et le fil conducteur de l'histoire ne peut qu'impressionner. 


Elle est son passé...
Il est son avenir...

Le premier jour du reste de ma vie


Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde…

Ma critique

Un vrai coup de coeur !
Entre amitiés, amours, rires, voyages, on ne peut que se sentir bien à la lecture de ce livre. Parfois, il faut faire des choix, prendre des risques pour mieux avancer dans la vie, et même si ces derniers peuvent être difficiles. Les personnages sont attachants et l'histoire émouvante.

Quand le diable sortit de la salle de bain

Phénomène de société

chômage

réalité 

Dans un petit studio mal chauffé de Lyon, Sophie, une jeune chômeuse, est empêtrée dans l’écriture de son roman. Elle survit entre petites combines et grosses faims. Certaines personnes vont avec bonté l’aider, tandis que son ami Hector, obsédé sexuel, et Lorchus, son démon personnel, vont lui rendre la vie plus compliquée encore. Difficile de ne pas céder à la folie quand s’enchaînent les péripéties les plus folles.


Ma critique
 Ce roman relate l'histoire d'une trentenaire subissant la triste réalité du chômage, qui est de plus en plus présente dans nos sociétés. Entre ses déboires, la précarité et la solitude, on retrouve tout de même des moments d'humour. Cependant, ces passages me semble déjà de trop pour un sujet aussi sérieux qu'est le chômage, car il ne faut pas oublier les multiples conséquences qui en découle. Certes, une lecture plutôt agréable mais le roman manque d'un peu plus de profondeur.